Centre de données et services in-situ Coriolis

CDS-IS-Coriolis

Coriolis a démarré en 2001 en tant que programme pilote sur l'initiative de sept instituts (CNES, CNRS, IFREMER, IPEV, IRD, Météo-France, Shom), puis rapidement transformé en infrastructure opérationnelle do'bservation des océans en 2009 pour mettre en place le volet in situ de l’océanographie opérationnelle française. La convention Coriolis 2014-2020, permet d’organiser la nouvelle phase de la structure avec un périmètre élargi, un renforcement des liens entre l’opérationnel et la recherche et une mission européenne confirmée et étendue (Service Marin de Copernicus et Euro-Argo).

Les mesures sont collectées via la mise en place de réseaux permanents et pérennes, effectuées depuis des navires ou des systèmes autonomes, fixes ou dérivants, fournissant des profils ou des coupes en résolution verticale ou horizontale, et séries temporelles. Il s'agit principalement de paramètres physiques : températures, salinité et vitesse et des paramètres biogéochimiques : chlorophylle ou oxygène...

Coriolis contribue aux réseaux Argo, SO-SSS, SO-Pirata, bouées dérivantes et accompagne l'acquisition de mesures à partir des navires océanographiques français opérés par l'IFREMER, le SHOM, l'INSU, l'IPEV et l'IRD. Il gère la cohérence du service vers l’océanographie opérationnelle et la recherche (base de données commune, procédures communes de contrôle qualité, suivi du service, analyse des nouveaux besoins), la mise en commun de moyens et la gouvernance d’ensemble.

Le centre de données collecte, contrôle, archive et distribue des données in situ d’océanographie physique mesurées par différents équipements généralement organisés en réseaux. Le centre assure des traitements temps réel et temps différé.

Les activités du centre Coriolis s'articulent autour de plusieurs axes :

  • Un axe opérationnel comprenant l'exploitation du centre de données, sa maintenance en condition opérationnelle et le renforcement du suivi utilisateur (norme Itil et ISO 20000).
  • Un axe évolution du centre de données permettant d'intégrer de nouvelles sources de données ou de nouvelles fonctionnalités. Il rend opérationnel les outils et méthodes développées par la composante R&D.
  • Un axe traitement temps différé permettant d'améliorer le jeu de données pour les ré-analyses en forte collaboration avec la R&D Coriolis. Le centre de données participe aux projets majeurs d'océanographie
PIRATARéseau d'observation de l'Atlantique tropical avec 18 bouées qui mesurent et télétransmettent en temps réel de nombreux paramètres marins et atmosphériques. Les données transmises sont directement exploitées pour alimenter les modèles météorologiques et océaniques. Ce réseau a été lancé dans le cadre du programme international CLIVAR () et implique des équipes scientifiques de trois pays: la France (IRD, chargée de la coordination et des croisières océaniques, Météo France, avec des contributions de l'IFREMER et du CNRS / INSU) , Brésil (DHN et INPE) et USA (NOAA / PMEL). Les financements de ce programme proviennent de l'IRD, de Météo France et de l'Observatoire Midi-Pyrénées / Université Paul Sabatier.
sites web externescontacts
Corioliscodac@ifremer.fr