Actualités à la Une

Vague de chaleur marine

La vague de chaleur la plus précoce jamais relevée en France durant la semaine du 15 juin 2022 a enregistré des températures extrêmes. Ces vagues de chaleur peuvent également s'observer dans les océans. Illustrations avec des données gérées par 2 centres de données et services du pôle Océan ODATIS.

La vague de chaleur la plus précoce jamais relevée, débutée la semaine du 15 juin 2022 en France métropolitaine, a enregistré des températures extrêmes et vu tomber plusieurs records mensuels ou absolus de température dans plusieurs villes. Ces vagues de chaleur peuvent également s'observer dans les océans avec des augmentations significatives et soudaines de la température; impactant les écosystèmes marins, en haute mer, sur les côtes et estuaires.

Les données issues des observations satellites et mesures in situ gérées par les CDS-SAT-CERSAT et CDS-IS-OASU et mises à disposition dans le catalogue, soulignent bien cet épisode.

Le réseau d'observation MAGEST suit en continu et de façon automatisée la qualité physico-chimique des eaux de l'estuaire de la Gironde sur 12 stations réparties à l’embouchure, et plus en amont sur la Garonne, la Dordogne et la Charente. Des sondes multi-paramètres mesurent la turbidité, la salinité, température et la teneur en oxygène dissous des eaux de surface.
Cette vague de chaleur et l'étiage précoce ont induit une forte hausse des températures de l'eau, plus marquée à l'amont des fleuves (Branne, Cadillac), et une réduction de l'oxygénation des eaux où le bouchon vaseux est le plus concentré. Le 18 juin 2022, les relevés montrent des pics de températures à 28.8°c à la station de Cadillac sur la Garonne et 28.4° à Branne sur la Dordogne. Une précédente actualité sur le site ODATIS soulevait déjà une telle vague de chaleur fin juin 2019.

Les anomalies de température de surface des océans issues de capteurs radiométriques de plusieurs satellites montrent le réchauffement brusque des eaux méditerranéennes et du golfe de Gascogne. Entre le 16 et 20 juin 2022, les écarts de température à la moyenne (calculée sur 1993-2014) sont supérieurs à +3°C sur de vastes zones.

Données d'anomalies de température de surface des océans (SST - Sea Surface Temperature) entre le 16 et 20 juin 2022. Crédits Piollé J.-F., Autret, E. (2018), citation complète sur la fiche de métadonnée du jeu de données..

Plus d'information

Accès aux données du catalogue ODATIS