Actualités à la Une

Un fort épisode du dipôle de l’océan Indien en 2019

Un épisode de forte intensité du dipôle de l’océan Indien a marqué l’année 2019, provoquant des situations météorologiques contrastées sur les régions bordant l’océan Indien : sécheresse et incendies à l’est ; inondations et invasion de criquets à l’ouest.

Le dipôle de l'océan Indien (Indian Ocean Dipole, IOD, en anglais) est un mode interannuel de variabilité de la température de surface de la mer qui se caractérise par un gradient zonal de la température de surface de la mer et des vents anormaux à basse altitude. L’intensité du dipôle est mesurée par l’indice de mode dipolaire (DMI), défini comme la différence de températures de surface de la mer entre deux zones distinctes de l’océan Indien : l'ouest de l'océan Indien équatorial (50E-70E et 10S-10N) et le sud-est de l'océan Indien équatorial (90E-110E et 10S-0N).

Signature de la température de surface

On parle de phase positive du dipôle de l'océan Indien lorsque cet indice DMI est positif et celui-ci a été particulièrement fort en 2019, jusqu’à plus de 2°C au mois d’octobre 2019. Pendant cette phase positive, des températures de surface plus chaudes que la moyenne (anomalies de température positives, en rouge sur la carte) se concentrent dans l’ouest du bassin tandis que des températures de surface plus froides (anomalies de température négatives) se rencontrent à l’est.

Signature de la hauteur de mer

Les cartes de hauteurs de mer issues de l’altimétrie traduisent également cette phase positive de l’IOD : les anomalies de hauteurs de mer sont fortement positives (en rouge sur la carte) plutôt à l’ouest du bassin et des anomalies de hauteurs de mer fortement négatives (en bleu sur la carte) se retrouvent le long des côtes de Sumatra, à l’est du bassin.

Cet état océanique d’une telle intensité a provoqué des situations météorologiques contrastées sur les régions bordant l’océan Indien :

  • En Afrique de l’est, de fortes précipitations et pluies torrentielles se sont abattues dans plusieurs régions, provoquant des destructions de cultures et des déplacements de population. Ces pluies ont ensuite elles-mêmes favorisé la prolifération de criquets pèlerins qui menace maintenant la sécurité alimentaire des populations.
  • En Indonésie et en Australie, des vagues de chaleur et une sécheresse importantes ont déclenché des incendies sans précédent tant dans leur ampleur que leur durée, avec des conséquences sur la biodiversité et la régénération des écosystèmes.

Accès aux données du catalogue ODATIS

Plus d'information:

  • l'indice du dipôle de lo'céan Indien sur le site de la NOAA : DMI