Actualités à la Une

Le réseau d’observation MAGEST

Le réseau d’observation de la qualité physico-chimique des estuaires nord-aquitains MAGEST repose sur douze sites équipés de sondes multi-paramètres, répartis entre les estuaires de la Gironde, de la Seudre et de la Charente, qui adressent quotidiennement des fichiers de mesures. La gestion de ces fichiers au CDS-IS-OASU a nécessité le développement d’une base de données dédiée pour permettre leur visualisation et leur traitement.

L’estuaire de la Gironde (Région Nouvelle-Aquitaine, France), formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, est un des plus grands estuaires macrotidaux européens. Les changements environnementaux à long terme (diminution du débit, augmentation de la température et de la population) laissent présager une présence accrue de la zone de turbidité maximale et l’installation d’une hypoxie saisonnière permanente dans l'estuaire fluvial dans les prochaines décennies. Le besoin de connaissances a ainsi motivé la création du réseau MAGEST de surveillance continue de la qualité physico-chimique de ces eaux estuariennes. Depuis 2004, MAGEST enregistre toutes les 10 à 20 minutes la température, la salinité, la turbidité et l'oxygène dissous des eaux de surface à plusieurs sites stratégiques de l’estuaire de la Gironde, et depuis 2020 des estuaires de la Seudre et de la Charente. Cette base de données est utilisée pour mieux comprendre les facteurs qui contrôlent l’intrusion saline, la turbidité et l’oxygénation des eaux. Cette surveillance en temps réel est également utilisée pour le développement d’outils de gestion des estuaires.

Initialement, le réseau MAGEST comprenait quatre armoires de mesures de type MAREL développée par l’Ifremer avec un système de gestion de la base de données, hérité de l’architecture MAREL (Ifremer, station SUN), et une interface web de visualisation et de téléchargement des données acquises de 2004 à 2017. Toutefois, ce système était devenu obsolète et, de surcroît, ne pouvait pas gérer les nouvelles sondes, ce qui a imposé de bâtir un nouveau système. Fort de plus de 10 ans de retour d’expérience sur l’ancien système MAREL, un cahier des charges a été établi en interaction entre le responsable scientifique de MAGEST et l’équipe base de données de l’OASU (CDS-IS-OASU).

Le besoin était que la base de données :

  • récupère automatiquement les données envoyées par les sondes (équipées de cartes M2M), soit par e-mail soit par ftp,
  • effectue des calculs (conversion de la conductivité en salinité, application de la calibration de oxygène dissous, calcul de la concentration et de la saturation en oxygène dissous),
  • crée une base de données temps réel,
  • archive les données par station avec possibilité d’extraction,
  • dispose d’une interface publique pour la visualisation,
  • permette au responsable du réseau d’être le plus autonome possible pour attribuer des logins d’accès à la base, pour ajouter un nouveau site ou des nouveaux capteurs à un site donné.

Cette base brute devait aussi être accessible pour le responsable scientifique pour une qualification de base des données (suppression des données fausses), et pour les partenaires pour la gestion opérationnelle (par exemple le Syndicat Mixte d’Etude et d’Aménagement de la Garonne (SMEAG) a besoin des données de Bordeaux pour le soutien d’étiage de la Garonne). Les données qualifiées avec attribution de code qualité sont publiées annuellement sur SEANOE et référencées sur le catalogue ODATIS.

Ce développement a été conduit par le CDS-IS-OASU; la base est en service et est maintenue depuis 2019. L’équipe est à disposition pour en expliquer le fonctionnement.

Accès aux données du catalogue ODATIS