Actualités à la Une

Système d'observation de la salinité par satellite: découvertes récentes et voie à suivre

Résumé de la présentation de Jacqueline Boutin aux Journées Scientifiques LEFE/GMMC 2019

Dans cette présentation, les auteurs ont résumé le white paper soumis à Oceanobs’19 en insistant plus particulièrement sur les travaux passés et futurs de la communauté française en lien avec les mesures de salinité satellitaire.

Les progrès de la radiométrie satellite hyperfréquences en bande L au cours de la dernière décennie, mis au point via les missions SMOS (ESA/CNES/CDTI), Aquarius (NASA/CONAE) et SMAP (NASA), ont démontré une capacité sans précédent à observer la salinité de la surface de la mer depuis l’espace. Les mesures de ces capteurs sont le seul moyen de sonder la salinité très proche de la surface à l’échelle de l’océan global, offrant une capacité unique de surveillance en lien avec les échanges d’eau entre océan et atmosphère et fournissant une mine d’informations pour mieux comprendre les différents processus affectant la salinité, les liens avec le climat et le cycle de l'eau, y compris les connexions continent-océan, et les contraintes à donner aux modèles de prévision océanique. 

Les données satellitaires de SSS sont complémentaires aux systèmes in situ existants tels que les flotteurs Argo, qui fournissent une description précise de la variabilité de la salinité à grande échelle en océan hauturier, mais sont sous-échantillonés pour observer la variabilité mésoéchelle, l’océan côtier, les mers marginales, ainsi que les régions énergétiques telles que les courants de bord et les fronts. En particulier, la mesure de salinité par satellite s'est révélée utile pour surveiller systématiquement l’océan hauturier ainsi que les régions côtières jusqu'à environ 40 km des côtes. Cela est essentiel pour aborder des sujets sociétaux pertinents, tels que les liens continent-océan, les échanges océaniques côtiers / hauturier, la recherche sur le cycle du carbone, les mélanges près de la surface et les échanges de gaz et de masse océan/atmosphère. 

Dans cet article, les auteurs fournissent leurs perspectives sur les principales réalisations de la SSS par satellite pour tous les sujets susmentionnés, la capacité unique du système d’observation de la salinité par satellite et sa complémentarité avec d’autres plates-formes, les caractéristiques d’incertitude de la mesure de la SSS par satellite et les erreurs de mesure par rapport aux erreurs d’échantillonnage de la salinité mesurée in situ. Les auteurs présentent également les innovations technologiques à l’étude pour répondre au besoin d’améliorer la résolution spatiale et la précision de la mesure satellitaire de salinité (projet CNES SMOS-Haute Résolution) et pour acquérir sur une même plateforme mesures de salinité et de température de surface, vitesse du vent et caractéristiques de la glace (projet Copernicus CIMR). Ces développements sont réalisés dans le cadre du système intégré d'observation de la Terre afin de répondre aux besoins sociétaux.

Accès aux données du catalogue ODATIS

SMOS SSS