Actualités à la Une

Mer forte au passage de la tempête du 22 novembre 2022

Données in situ, satellite et modèle pour illustrer la tempête du 22 novembre 2022 en Bretagne.

Un fort coup de vent avait balayé l’ouest de la France entre le 22 et 24 novembre 2022, causé par une dépression centrée sur les îles britanniques et localement marqué par de très fortes rafales de vent générant en mer des vagues importantes.

Comme déjà montré sur le site ODATIS lors de tels épisodes tempêtueux, les données in situ et satellites des CDS du pôle Océan ODATIS sont capables de mesurer la hauteur des vagues au passage de ces tempêtes.

Ces données contribuent à améliorer la connaissance des phénomènes météo-marins et sont assimilées de façon opérationnelle dans les modèles de prévision marine de Météo France. Elles deviennent essentielles en terme de sécurité maritime à l’échelle de l’océan au large et en domaine côtier, pour la prévention des risques en cas de submersion marine, sous la forme de bulletins de vigilance diffusés au grand public. Inversement, les prévisions marines sont comparées aux données in situ et satellites une fois disponibles, permettant de les évaluer.

Lors de ce coup de vent automnal du 22-24 novembre 2022, les bouées du réseau CANDHIS opérées par le Cerema et dont les données sont gérées par le CDS-IS-Coriolis, ont relevé des hauteurs significatives de vagues (H1/3) supérieures à 6 m sur les bouées de Belle-Ile (Morbihan) et de Pierres Noires (Finistère), Figure 1.

Le satellite CFOSAT a survolé cette zone pendant cette période. Ce satellite franco-chinois, lancé en 2018 embarque 2 instruments dont l’un, SWIM, est dédié à la mesure précise de plusieurs propriétés des vagues : direction, amplitude et longueur d’onde. Ses mesures issues de SWIM ne sont pas directement comparables avec celles des bouées in situ montrées ci-dessus car elles ne sont ni tout à fait corrélées dans le temps avec le pic de la tempête, ni tout à fait corrélées spatialement avec l’emplacement des bouées. L’une des traces CFOSAT qui s’approche de la bouée de Pierres Noires (Figure 2), survole cette zone le 22 novembre à 7h50, en relevant des valeurs de H1/3 entre 7 et 8m. La bouée « Pierres Noires » située plus près de la côte et dans des eaux moins profondes, mesure à 7h30 ce même jour du 22 novembre une hauteur de vague H1/3 de 5m.

Comparées au modèle de prévisions MFWAM de Météo France, sur les prévisions du 22 novembre valables entre 7h30 et 10h30, les mesures issues de SWIM, de hauteur de vague montrent un excellent accord.

Figure 2 : En fond de carte couleurs, hauteurs significatives des vagues issues du modèle MFWAM pour les prévisions valables le 22/11/2022 entre 7:30 -10:30 UTC; avec superposées, et le même code couleurs, les hauteurs significatives des vagues (en mètres) issues de l'instrument SWIM le long des traces  CFOSAT du 21/11 au 23/11. La trace CFOSAT entourée de 2 traits pointillés noirs est datée du 22/11 à 7h50, correspondant à l'heure des prévisions du modèle MFWAM. Les flèches représentent la période (temps qui sépare deux crêtes/creux) et la direction de la mer du vent et de la houle la plus énergétique telles que fournies par le modèle MFWAM (la longueur des flèches est proportionnelle à la période dominante). Cette composition de carte est accessible directement sur l’interface ODL via ce lien permanent. Crédits CNES/Météo-France/ODL

La donnée spectrale issue de SWIM (Figure 3) est également intéressante pour analyser les directions, longueurs d’onde et énergie des différents systèmes de vagues. Ainsi, la Figure 3 montre que la situation est caractérisée par la présence dominante de vagues de grande longueur d’onde de 200 à 315 m (partitions 1, 2, bordures rouges et blanches sur la figure 3)  et de forte hauteur significative (plus de 7m au total) qui se propagent dans la direction Nord-Ouest / Sud-Est , et de vagues plus courtes (longueur d’onde dominante proche de 70m) et de hauteur significative proche de 3m se propageant dans la même direction .

Plus d'information

Accès aux données du catalogue ODATIS