BGC-Argo

Oops, an error occurred! Code: 202302060419349424fa70

Le projet Biogeochemical-Argo (BGC-Argo) soutient la contribution française à la mise en place du réseau global de flotteurs-profileurs biogéochimiques du programme international BGC-Argo, dont le plan scientifique et d’implémentation a été publié en 2016 (lien pdf).

Pratiquement, il s’agit d’acquérir des capteurs bio-optiques, de les calibrer et de les implémenter sur les flotteurs-profileurs Argo distribués à la communauté nationale dans le cadre de l’appel d’offre LEFE-GMMC. Les flotteurs BGC-Argo sont équipés de capteurs biogéochimiques et bio-optiques capables de mesurer les concentrations en oxygène, nitrates, chlorophylle, particules en suspension, le pH, l’éclairement disponible pour la photosynthèse ainsi que l’éclairement à certaines longueurs d’onde. Plus d'information sur le site BGC-Argo concernant ces mesures et leur justification.

Ce projet porté par des chercheurs de l'IMEV vise donc aussi à favoriser l’appropriation de ces nouvelles technologies d’observation au sein de la communauté nationale pour y servir un besoin émergeant. Il s’agit aussi de fournir aux équipes nationales concernées un support pour le déploiement des flotteurs, leur gestion (i.e. la communication), le contrôle de qualité (QC) l’accessibilité aux données et aux matchups Chlorophylle-a et autres produits satellitaires associés aux émergences des flotteurs. Plus généralement cette demande s’inscrit dans le SNO Argo-France, le SOERE CTD-O2, l’ERIC Euro-Argo, suit les recommandations de l’International Ocean Colour Coordinating Group (IOCCG, 2011) et désormais celle du programme international BGC-Argo. 
Au sein du Pôle Océan ODATIS, les données BGC-Argo sont distribuées par le CDS-IS-Coriolis en collaboration avec les équipes du CDS-IS-IMEV.