Réseaux d'observation

Réseaux d'observation

Les mesures in-situ récurrentes sont collectées par des services d'observation qui peuvent être regroupés en réseaux ou par des laboratoires effectuant des mesures répétitives. Ces réseaux d’observation se placent dans une démarche à long terme, dont l’objectif principal est d’acquérir des données pertinentes et systématiques sur une multitude de paramètres. Il existe différents types de services :

  • SNO: services nationaux d'observation (SNO) labellisés
  • SO: Les services d'observation (SO) d'établissements publics
  • Les réseaux d'observation
  • SOERE: Les systèmes d'observation et d'expérimentation au long terme pour la recherche en environnement (SOERE) labellisés
  • IR: Les infrastructures de recherche (IR) du Ministère en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche

L'Institut national des sciences de l'Univers (INSU) du CNRS, est chargé de définir et de coordonner la politique des moyens d'observation au sein du dispositif de recherche du CNRS et des Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU) pour les systèmes astronomiques et terrestres.

À ce titre, l'INSU assure la coordination des services d'observation de l'Océan destinés à récolter des données sur le long terme afin de produire des séries temporelles de diverses variables océaniques utiles pour les études de variabilité. Dans un objectif de structuration et de pilotage, les SNO sont regroupés par l’INSU au sein de quatre actions nationales pour l’observation (ANO) : « Astronomie astrophysique », « Océan atmosphère », « Surfaces et Interfaces Continentales » et « Terre Solide ». Les SNO relatifs à l’Océan présentés dans le cadre du pôle Odatis sont regroupé au sein des ANO « Océan atmosphère » et « Surfaces et Interfaces Continentales ». Afin d'en assurer la qualité, ces services sont régulièrement expertisés.

Liste des SNO

- ANO « Océan atmosphère » :

  • ARGO
  • CORAIL - Observation des récifs coralliens de Polynésie française
  • CTOH - Center for tomographic studies of the ocean and hydrosphere
  • MEMOMammifères échantillonneurs du milieu océanique
  • MOOSE - Mediterranean ocean observing system on environment
  • OISO / CARAUS Océan Indien – service d’observation / Carbon Austral
  • PIRATAPilot research moored array in the tropical Atlantic
  • SIROCCO - Simulation réaliste sur l'environnement côtier
  • SOMLITService d’observation en milieu littoral
  • SONELSystème d’observation du niveau des eaux littorales
  • SSS Service d’observation de la salinité des océans – Sea surface salinity

- ANO « Surfaces et Interfaces Continentales » :

  • AMMA CATCH - Analyse multi-discplinaire de la Mousson Africaine - Couplage de l'Atmosphère Tropicale et du Cycle Hydrologique
  • DYNALIT - Dynamique du littoral et du trait de côte - côtier et littoral
  • GLACIOCLIM - Programme d'observation des glaciers

Afin d'être en mesure de mener à bien leur activité de recherche, certains établissements publics, comme l'IFREMER ou le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), s'appuient sur des systèmes d'observation et/ou de surveillance qui permettent l'acquisition et la collecte de données.

Les SO de l'IFREMER - Institut français pour la recherche et l'exploitation de la mer :

Les services d'observation et de surveillance de l'IFREMER sont des dispositifs qui visent à répondre à des besoins de connaissance ou de surveillance en matière de suivi environnementaux dans le cadre de directives européennes, tel que la Directive cadre sur l'eau (DCE) ou la Directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM). La liste des SO ci-après ne recense que les services et réseaux d'observation qui présentent un intérêt dans le cadre du pôle Odatis, la liste n'est donc pas exhaustive :

  • MYTILOBS - Réseau d'observation conchylicole (Mytilus edulis)
  • RECOPESCA - Réseau de mesure de l'activité de pêche spatialisé et de données environnementales à usage scientifique
  • REPHY - Réseau d'observation et de surveillance du phytoplancton et de l'hydrologie
  • REPHYTOX - Réseau de surveillance des phycotoxines dans les organismes marins
  • REMI - Réseau de contrôle microbiologique des coquillages dans les zones de production
  • REPAMO - Réseau pathologie des mollusques
  • RESCO II - Réseau d'observation conchylicole
  • ROCCH - Réseau d'observation et de surveillance de la contamination chimique

A ces services d'observation, s'ajoute l'évaluation des ressources halieutiques qui est assurée par l'IFREMER au travers différents programmes et campagnes d'observation en mer :

  • Campagnes SIH - Campagnes scientifiques halieutiques
  • OBSMER - Observation en mer, échantillonnage des captures à bord des navires de pêche

Les SO du MNHN - Muséum national d'histoire naturelle :

Afin de répondre à sa mission d'instituer pour l'ensemble du territoire national terrestre, fluvial et marin, un inventaire national du patrimoine nature (INPN), le MNHN à initié en 2003 un système standardisé de restitution des données nécessaire à l'expertise, l'élaboration de stratégies de conservation et la diffusion d'informations sur le patrimoine naturel français. Afin d'assurer la diffusion des données à l'échelle nationale, l'INPN s'associe en 2012, au système d'information sur la nature et les paysages (SINP):

  • SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Les SO issus des GIS - Groupements d'intérêt scientifique :

Les GIS sont des structures issues de partenariats entre différents organismes (organismes de recherche et d'enseignement supérieur, instituts, ministères, établissements publics, etc.) par le biais de conventions de collaboration. Ils ont pour but de fédérer des moyens (financiers, humains, matériels, etc.) afin de réaliser des recherches dans le cadre d'une thématique précise définie. Dans cet objectif, les GIS sont à même de mettre en place des systèmes d'observation leur permettant d'acquérir et de collecter de la donnée.

> Cas du GOPS - Grand observatoire de l'environnement et de la biodiversité terrestre et marine du Pacifique Sud

Au nombre de 17 lors de sa création en 2011 et évoluant en fonction des conventions, le GOPS compte, en 2016, 11 organismes collaborateurs : L'institut de recherche pour le développement - IRD, le centre national pour la recherche scientifique - CNRS, l'université Pierre et Marie Curie - UPMC, l'université de Nouvelle-Calédonie - UNC, l'université de Polynésie française - UPF, l'université Paul Sabatier-Toulouse - UPS III, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer - IFREMER, le muséum national d'histoire naturelle - MNHN, l'institut de physique du globe de Paris - IPGP, l'institut agronomique calédonien - IAC, ainsi que l'institut Louis Malardé - ILM.

  • ReefTemps - Réseau de station côtières du Pacifique sud-ouest

Les SO de l'UNESCO - United nations educational, scientific and cultural organization :

La surveillance et l'observation de l'océan et du climat à l'échelle mondiale exige une large coopération internationale. C'est dans le but de fournir des moyens d'observation et de gestion des données aux décideurs et aux responsables de la gestion du milieu marin et du climat, que les systèmes d'observation pour l'océan et pour le climat ont été créés. Mis en œuvre par une commission technique composée d'experts scientifiques au sein de l'UNESCO, ces systèmes d'informations permettent l'élaboration de stratégies d'adaptation et d'atténuation de l'impact du changement climatique et fournit des informations et des données aux gouvernements, au grand public et à la communauté scientifique.

  • GOOS - Global ocean observing system
  • GCOS - Global ocean observing system

Les réseaux d'observation regroupent un ensemble de dispositifs de même nature tel que les stations de mesures, les laboratoires ou les observatoires, mis en place dans l'objectif de suivre les évolutions des écosystèmes, qu'ils soient terrestres ou marins, sur le long terme. Regroupant une multitude d'organismes de différentes natures, ces réseaux d'observation peuvent être associés à différentes thématiques : suivi de l'évolution du trait de côte ou du niveau de la mer, mise en commun de données, etc.

  • CIRCLE - Contrôle, innovation et recherche en cartographie laser de l'environnement
  • COAST HF - Coastal ocean observing system - High frequency
  • OBLIC - Observatoire du littoral de Nouvelle-Calédonie
  • REBENT - Réseau benthique
  • REFMAR - Réseau de référence des observations marégraphiques
  • RESOMAR - Réseau des stations et observatoire marins
  • RONIM - Réseau d'observation du niveau de la mer
  • ROSAME - Réseau d'observation Sub-Antarctique et Antarctique du niveau de la mer

Le groupe transverse « Infrastructure de recherche » d’AllEnvi a lancé en 2011 une procédure de labellisation des SOERE. Selon la définition de ce groupe de labellisation, « un SOERE est un système organisé en réseau composé d’un ensemble de dispositifs élémentaires d’observation ou d’expérimentation, « nœuds » du dispositif, portant sur le même objet ou partageant des paramètres observables et mesurables communs à tous les sites du réseau. L’acquisition de ces paramètres, leur mesure, le traitement et l’archivage des données sont effectués de manière sécurisée, pérenne et continue, à partir de chaque « nœud ». Pour les utilisateurs, membres ou non de la communauté scientifique, ces réseaux facilitent l’accès à toutes les données disponibles ».

Ces SOERE doivent permettre de constituer un corpus de données qui soit inter-disciplinaire en couplant, autant que possible, des données biophysiques, biologiques et socio-économique permettant la compréhension des processus existant au sein des écosystèmes.

Liste des SOERE

  • CTD-O2 – Coriolis, temps différé d’observation océanographique

Services en appui à l'acquisition et à la production de données : Services d'observations labellisés ARGO, PIRATA, SSS, MEMO

  • MOOSE - Mediterranean ocean observing system on environment

Services en appui à l'acquisition et à la production de données : Service d'observation labellisé SOMLIT

  • SONEL - Système d'observation du niveau des eaux littorales

Services en appui à l'acquisition et à la production de données : Service d'observation du SHOM, le RONIM et du laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatial, le ROSAME

Services en appui à l'acquisition et à la production de données : Service d'observation labellisé DYNALIT

La première feuille de route nationale des infrastructures de recherche a été élaborée en 2008 à l'initiative du Ministère en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche. Mise à jour tout les 4 ans, cette feuille de route constitue un outil de pilotage stratégique des grandes infrastructures de recherche et des grands instruments afin de mettre ces derniers au service de la recherche. En 2016, cette feuille de route présente 95 infrastructures de recherche de formes et de contenus très variés (instruments de grandes tailles localisés sur des sites précis comme le télescope E-ELT, les flottes, les réseaux de site instrumentés, les bases de données ou encore les cohortes d'experts scientifiques) différenciées selon 4 types :

- les organisations internationales (OI) : organisations fondées sur la base d'une convention inter-gouvernementale et/ou d'un accord inter-agence dont le protocole financier décrit, notamment, les objectifs de l'organisation, les conditions d'adhésion, les organes de fonctionnement, etc ;

- les très grandes infrastructures de recherche (TGIR) : les TGIR sont des instruments majeurs des réseaux de collaboration industrielle et d'innovation. Sous la responsabilité scientifique des opérateurs de recherches, les TGIR sont nationales ou font l'objet de partenariats européens et inter-nationaux ;

- les infrastructures de recherche (IR) : les IR relèvent et sont mis en oeuvre par des opérateurs de recherche, ces derniers pouvant être représentés par une Alliance ou par des établissements publics en fonction des missions qui leur sont propres ;

- les projets : les projets constituent des statuts transitoires pour des infrastructures qui bénéficient déjà d'une existence certaine dans le paysage de la recherche français, mais qui ne présente pas un niveau de maturation suffisamment élevée au regard des trois autres statuts précédents.

Liste des TGIR / IR :

  • ECORD/IODP - European consortium for ocean drillling research / International ocean discovery program
  • EMBRC-FR - European marine biological infrastructure cluster - France
  • EMSO - France - European multidisciplinary seafloor and water column observatory - France
  • EURO-ARGO - European contribution to Argo program
  • I-Li-CO - Infrastructure littorale et côtière